Droit de réponse

Droit de réponse suite à l’article « LDH: de la mini-jupe au niqab » publié par le Télégramme Quimper, le 4 novembre 2015

Adressé à la rédaction du Télégramme Quimper :
Nous avons lu avec attention votre article publié ce jour, le 4 novembre 2015, en page 13, consacré à la LDH Quimper. Écrit à partir des informations que nous vous avions données lors de la conférence de presse la veille, nous y avons retrouvé la description de la plupart de nos projets. Toutefois, nous avons, d’une part, été surpris de l’emplacement de cet article qui l’associe à un « dossier sur Kermoysan »* et d’autre part, nous avons relevé des amalgames malvenus sur notre projet de conférence-débat sur la laïcité.
Les propos mis en avant sur la tenue des femmes, associés à la montée des intégrismes (nous n’avons à aucun moment parlé de niqab !) et surtout le titre choisi de l’article, portent vraiment préjudice à la réputation de la LDH Quimper et par ricochet à la LDH dans son ensemble. Ils discréditent nos actions, et portent un message contraire aux valeurs défendues par tous les maillons de l’association, reconnue d’utilité publique, depuis chaque ligueur de façon individuelle jusqu’au Comité central.
Nous avons cité cet exemple, non comme un fait résultant de la montée des intégrismes sur Quimper, mais comme un questionnement que des personnes peu familières avec la laïcité peuvent se poser. Depuis les attentats de janvier, la LDH Quimper travaille à la création d’une médiation laïque, projet unique en son genre. Elle n’est donc pas la résultante des faits qui se sont déroulés à Kermoysan récemment. La conférence-débat du 5 décembre en est l’acte fondateur qui doit permettre de fédérer les citoyens autour d’échanges, pour développer un mieux vivre ensemble. La suite de votre article le souligne d’ailleurs mais le fond de ce projet est totalement occulté par ce titre polémique et faux.
Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir faire paraître un rectificatif dans votre prochain numéro et de nous le confirmer par courriel dans les meilleurs délais.
* La permanence de la LDH Quimper existe à la MPT de Penhars depuis plus d’un an. Elle est ouverte à toute personne (pas uniquement de Kermoysan) dont les droits et la dignité sont bafoués ; c’est avant tout un lieu d’écoute et d’orientation si besoin est, vers des organisations plus spécialisées.
Stéphane Blondin, pour le bureau de la LDH Quimper

Comments (0) Divers, Presse

Read more

Asile, c’est un droit !

Rassemblement 18h mardi 15 septembre : solidarité avec les réfugiés

Rassemblement à 18h devant la Mairie de Quimper

Invitation sur FB : https://www.facebook.com/events/1653571344859668/

A l’initiative de la LDH Quimper et le soutien de la LDH Presqu’ïle de Crozon, la Ldh Concarneau-Quimperlé-Riec/Bélon et la LDH Châteaulin/Centre Finistère,
suivant l’appel unitaire http://www.ldh-france.org/asile-cest-droit/

« Nous, citoyennes et citoyens d’Europe, sommes de la même humanité que ces femmes, ces hommes et ces enfants qui fuient la guerre et la misère pour ne pas mourir. Comme eux, nous avons des enfants, nous travaillons, nous aspirons au bonheur et nous savons les efforts nécessaires pour construire nos vies dans un monde où la loi du plus fort est toujours en vigueur. Le sort que l’Europe, celle qui a connu tant de guerres, qui a envoyé tant de réfugiés sur les routes, leur réserve nous révolte.

L’Europe ne peut proclamer que ses valeurs reposent sur les droits de l’Homme et traiter ces réfugiés comme des envahisseurs, compatir à leur sort et faire si peu, se les rejeter comme des marchandises illégales. Or, force est de constater que même la directive sur l’afflux massif de réfugiés, bien loin de ce qu’exige la situation dramatique actuelle, n’a pas été mise en œuvre.

Le destin de ces réfugiés, de ces migrants, c’est notre destin et notre avenir. En niant leur droit à l’asile, c’est notre propre avenir que nous mettons en péril tant nous aurons, tôt ou tard, à rendre compte de notre aveuglement et de celui de nombre de nos gouvernants.

Déjà en partie responsable des événements qui poussent sur les routes de l’exil tant de personnes, que restera-t-il de la crédibilité de l’Europe et de la France si nous refusons de les accueillir ?

Nous n’admettons pas, en tant que citoyens européens et français, le déni d’humanité qui est en train de se produire.

En France, nous exigeons du gouvernement qu’il appuie sans équivoque un accueil de ces réfugiés dans tous les pays de l’Union européenne.

Nous lui demandons de prendre toute sa part, ici en France, de cet accueil, et donc d’accroître considérablement les moyens mis en œuvre.

Nous appelons toute la société civile à se mobiliser pour appuyer cette exigence et pour apporter l’aide et l’assistance nécessaire.

Nous appelons tous les hommes et femmes de bonne volonté à combattre ces discours indignes qui refusent à ces hommes, ces femmes et ces enfants leurs droits élémentaires d’êtres humains.

Ensemble, nous demandons :

que tous les réfugiés soient accueillis dans des conditions respectueuses de leur dignité ;
une suspension des accords de Dublin et leur révision ;
l’organisation d’un grand débat public sur la question des réfugiés.

Ensemble, nous pouvons faire que l’intolérable cesse ».

Organisations signataires :

Acat, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association française des avocats et juristes arméniens (Afaja), Association des Tunisiens en France (ATF), Attac, Cedetim / Ipam, CGT, Collectif 3C, Collectif des associations citoyennes, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme et Tunisie (CRLDHT), Confédération syndicale des familles (CSF), Droit au logement (Dal), Elena-France, Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération nationale des Maison des potes, FIDH, FSU, La Cimade, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Licra, Mrap, Organisation de femmes égalité, Planning familial, Réseau euro-maghrébin Citoyenneté et Culture (REMCC), SNJ-CGT, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (Saf), Union nationale lycéenne (UNL), Unef, Union syndicale Solidaires

Comments (0) Manifestation Quimper

Read more