Il est créé des commissions pour mettre en œuvre les orientations adoptées par l’Assemblée générale ou le Comité de section de la Ligue des droits de l’Homme de Quimper.

Les commissions ont pour objet de durer dans le temps à la différence des groupes de travail.

Chacun commission élabore son projet, un plan d’actions, un budget, détermine son fonctionnement, désigne un ou plusieurs référent.e.s. Les activités dépendent du nombre de personnes intéressé.e.s et des moyens pouvant être engagés.

Actuellement, les commissions, qui s’ajoutent aux groupes de travail, sont au nombre de 7 mais ce dernier peut évoluer.

Les personnes souhaitant avoir des informations complémentaires ou participer aux commissions peuvent prendre contact avec la LDH Quimper à l’adresse suivante :

LDH Quimper – Maison des associations – 1 allée Jean-René CALLOC’H – 29000 Quimper – ldh.quimper@ldh-france.org – 06 44 00 65 37

 

La commission « Laïcité »

 L’avant-dernier alinéa de l’article 1 des statuts de la LDH indique « Elle concourt au fonctionnement de la démocratie et agit en faveur de la laïcité ».

La laïcité est un pilier essentiel du pacte républicain, du vivre ensemble, de la faculté de croire ou de ne pas croire en toute conscience, de la liberté d’expression et de conscience.

Cette commission a pour objet de promouvoir la laïcité, de la faire mieux connaître. Elle réagit, en partenariat avec d’autres associations, à toutes atteintes portées à son encontre. Des conférences, des interventions en milieu scolaires, des débats, sont organisés pour en découvrir les fondements et comprendre son histoire qui constitue une originalité bien française. Elle agit pour la création d’une œuvre culturel symbolisant la laïcité dans l’espace public à Quimper.

 

La commission « Exil-immigration »

Les drames humains dûs à la guerre, aux dictatures, aux conséquences de la colonisation ou au néocolonialisme, à la misère, aux catastrophes climatiques font que l’Europe et la France se trouvent au carrefour de grands enjeux migratoires.

Le déni de ces réalités, par les pouvoirs publics pour différentes raisons, fait que les migrants ne sont pas traités dans l’accès à leurs droits comme ils le devraient. Ce n’est pas tant une crise de l’immigration que nous découvrons en France, pays riche, qu’une crise de l’accueil.

Cette commission a pour objet de veiller au respect des droits des migrants en Finistère, à un accueil en toute dignité, à apporter du réconfort et du soutien à ces familles. Elle lutte contre les idées fausses portées à l’encontre des immigrés.

La France est un peuple de migrants qui s’est construite par différents apports au fil de son histoire. Elle a su accueillir, s’enrichir, proposer un espoir et un avenir dans un projet collectif.

Un accord pour un accueil mutualisé, avec les associations Droit d’Asile et la LDH Quimper a été acté au centre Delta – 4 boulevard de Creac’h Gwen pour les étrangers qui souhaitent un soutien de la LDH section de Quimper.

 

La commission « Pour une démocratie renouvelée »

Cette commission a pour objet de lutter contre toutes les idées qui promeuvent la haine raciale, la xénophobie, l’homophobie, les discriminations sous toutes ses formes.

Elle œuvre pour engager des actions judiciaires contre les individus et organisations qui véhiculent des idées fausses et dangereuses pour la démocratie et la vie sociale. Elle engage de nombreuses actions pédagogiques pour démonter et comprendre comment fonctionnent ces contres vérités en portant un regard critique sur les faits, en favorisant les débats et les échanges. Elle œuvre pour une démocratie renouvelée où le Citoyen doit retrouver toute sa place.

Dans ce cadre, elle participe au débat citoyen et interroge les futurs candidats ou leur représentant aux élections nationales, régionales, départementales, locales sur les droits de l’Homme et du Citoyen, les libertés, la démocratie.

 

La commission identitéS (transgenre, intersexe, sourde…)

Cette commission est consacrée depuis 2015 à la défense et à la protection des droits et de la dignité des personnes transgenres, intersexuées, sourdes,… atypiques, dans leur identité propre et leur parcours de vie singulier. Les questions de santé, de bioéthique, de genres et d’identité de genre, d’ostracisme, de tortures… y sont prépondérantes, tout autant que la lutte contre le sexisme, le racisme, les violences faites aux femmes et aux enfants, les LGBTQI+phobies, etc. Notre micro équipe mixte (cisgenres et transgenres/expertes) se positionne comme alliée et médiatrice s’axant sur la justice, l’autodétermination et la solidarité.

Elle accompagne toute personne en difficulté et/ou discriminée, sur rendez-vous (téléphone, visioconférence ou présentiel) et/ou sur le terrain ou à distance dans ses démarches administratives, médicales, judiciaires,… et/ou l’oriente, après concertation avec des personnes-ressources et/ou partenaires associatifs.

Elle organise aussi des groupes de parole pour personnes transgenres, en questionnement et leurs proches (famille, conjoint.e…) en Finistère, entre autres actions (voir plaquette ou contactez-nous !)

 

La commission « lutte contre la précarité » rendre visibles les invisibles

Cette commission a pour objet de lutter contre la pauvreté, l’exclusion et l’isolement par le développement des solidarités et l’accès au droit. Elle participe à la « Conférence des solidarités » inter-associatives pour mieux appréhender les situations sociales en évolution et rechercher à rendre visible les invisibles auprès des services publics et des pouvoirs publics.

Elle contribue à ce que les personnes en grande difficulté sociale puissent accéder à leurs droits fondamentaux notamment sociaux. Elle contribue avec d’autres à proposer aux pouvoirs publics une évolution de leur politique notamment en faisant connaître les propositions contenues dans le Livre Blanc de lutte contre la pauvreté.

Être à l’écoute des personnes en situation de précarité dans le respect de celles-ci et de leur dignité, renforcer le lien social par la solidarité (prêt de matériels, covoiturage, moments de convivialité, aides aux dossiers administratifs, aide au devoir, aide aux petits travaux..) sont quelques-unes des priorités de cette commission.

 

La commission des droits culturels

Il s’agit de défendre et de promouvoir les droits culturels pour tous, dans toutes leurs diversités, et sans aucune discrimination.

Œuvrer au développement d’une culture émancipatrice est au cœur de la démarche. La commission s’attache à permettre au public les plus fragiles d’accéder à la culture sous toute ces formes, de faciliter les pratiques culturelles. Pour les publics les plus pauvres, elle est attentive à lever toutes sortes de « frein » auprès des publics concernés et des acteurs culturels notamment les aspects financiers, de mobilité, d’image de soi.

En lien avec le groupe « convivialité-solidarité » de la LDH, elle propose des activités culturelles aux adhérent.e.s.

 

La permanence de la LDH section de Quimper

Il s’agit d’une permanence téléphonique ou par messagerie pour celles et ceux qui souhaitent un soutien de la LDH section de Quimper.

Les personnes sont écoutées avec attention et confidentialité, réorientées en fonction de la situation, accompagnées par les membres de la permanence chaque fois que nécessaire.

Actuellement, des contacts sont pris pour ouvrir une permanence-accueil LDH dit « Le café des droits » sur Quimper.

Contact : ldh.quimper@ldh-france.org – 06 44 00 65 37

Comments are closed.