Rassemblement national : un comportement inacceptable

Comments (0) Actualités, Divers, Presse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 17 juin, Marine Le Pen, accompagnée d’élus bretons de son parti, s’est rendue sur l’Ile de Sein afin d’y commémorer l’appel du 18 juin du Général de Gaulle. Cette visite a soulevé de nombreuses contestations, légitimes, de la part, entre autres, des habitants de l’Ile, dont certains se sont exprimés dans les médias. Suite à cela M. Gilles Pennelle, président du groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bretagne, s’est permis de diffuser sur sa page Facebook et son compte Twitter les noms et prénoms de deux des personnes qui se sont exprimées, appelant même au boycott de l’hôtel-restaurant dont est propriétaire l’une des personnes.

La LDH Quimper condamne ce comportement inacceptable et indigne et apporte tout son soutien aux Sénans qui sont victimes de ces appels au harcèlement et au boycott.

 Les Sénans, pour certains descendants des marins ayant répondu à l’appel à la résistance, sont plus que légitimes à exprimer leur désaccord à la provocation indécente de la venue de marine Le Pen, dont le parti a été créé pour servir de vitrine électoraliste du mouvement néofasciste « Ordre nouveau ».

M. Pennelle, en appelant au boycott et à la discrimination, démontre un fonctionnement indigne d’un élu. L’appel au boycott dans ces conditions peut d’ailleurs constituer une discrimination pénalement répréhensible par la loi. Notre association reste vigilante, se mobilisera sans relâche contre toutes les atteintes aux droits fondamentaux et se réserve la possibilité de s’associer aux actions en justice éventuelles.

Ce type de délation et appel à la haine n’est hélas pas nouveau, mais il était jusqu’alors cantonné aux agissements de militants néofascistes comme Boris Le Lay, condamné à plusieurs reprises pour cela. Qu’un élu, membre du bureau et du conseil du Rassemblement National adopte les mêmes méthodes est aussi désolant que révélateur.

Le Rassemblement National, en cautionnant cette délation, démontre, si besoin était, le fonctionnement anti-républicain de ce parti : la discrimination de ceux qui ne partagent pas leurs idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *