Courrier aux candidat.e.s aux élections municipales

Comments (0) Actualités, Divers

La Ligue des droits de l’Homme, association citoyenne et humaniste, souhaite apporter sa contribution et venir enrichir le débat démocratique qui va s’engager dans le cadre des élections municipales.
A cet effet, la LDH a adressé un courrier aux différents candidat.e.s pour recueillir leur avis dans les domaines qui tiennent à cœur aux citoyens.nes. et à notre association, à savoir : l’emploi, la lutte contre la pauvreté, l’immigration, la démocratie locale, les libertés publiques et la sécurité des habitants.t.e.s.


Madame ou Monsieur,

La commune, née de la grande Révolution de 1789, reste l’échelon de proximité premier pour les habitantes et habitants, lieu démocratique de l’implication citoyenne, d’où l’importance que revêtent  les élections municipales.

 C’est pourquoi La Ligue des droits de l’Homme (LDH) entend participer à ce débat pour en éclairer les enjeux. Nous sommes attentifs à toutes actions qui servent l’intérêt général dans les politiques publiques, basées sur la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité.

Le « désamour » entre les citoyennes et les citoyens et les élu.e.s à tous les niveaux qui frappe notre pays fait le lit des extrêmes-droites et des populistes.

Ces élections municipales sont une occasion de donner un sens nouveau à l’action publique construite sur les droits pour tous qui donnent leur effectivité aux valeurs républicaines.

Vous êtes candidat.e aux élections municipales qui se tiendront les 15 et 22 mars 2020 et si vous êtes élu-e, vous serez amené.e à gérer les domaines sociaux, culturels, économiques et environnementaux de la ville.

Aussi, nous aimerions vous faire partager quelques-unes de nos préoccupations pour une plus grande solidarité et, le cas échéant rendre publiques vos réponses.

Sans être exhaustifs, nous souhaiterions prendre connaissance des actions et mesures que vous comptez mettre en œuvre à l’échelon municipal, en complémentarité avec les autres institutions et partenaires locaux, dans les domaines suivants :

  • L’emploi et son accès restent un défi majeur notamment pour les personnes les plus en difficulté.

Les entreprises ne devraient plus envisager l’emploi et la production indépendamment les unes des autres. La responsabilité d’une collectivité locale est de développer une coopération entre elles, de manière à anticiper les crises, notamment dans le cadre de l’économie sociale et solidaire.

  • Quelles mesures novatrices comptez-vous prendre en lien avec les autres institutions et partenaires en matière d’emploi.
  • Souhaitez-vous vous engager dans l’expérience « Territoire zéro chômeur » ?

 

  • De nombreuses personnes sont généralement exclues de la vie sociale (près de 17 500 en Finistère sont allocataires du RSA/environ 6 000 habitants dans l’agglomération quimpéroise sont dans la pauvreté et un grand nombre dans la précarité).
  • La pauvreté n’est en rien une fatalité. Quelles mesures novatrices comptez-vous mettre en œuvre?
  • Quelles actions comptez-vous prendre en matière d’habitat social pour permettre aux plus pauvres de se loger dignement et de façon pérenne ?
  • Quels seraient vos engagements en matière de logements sociaux financés par un Prêt locatif aidé d’intégration (PLAI) et de lutte contre l’habitat insalubre?
  • De nombreuses personnes n’accèdent pas ou plus à leurs droits fondamentaux.

L’isolement et « l’illectronisme » sont des facteurs aggravants et qui accentuent cette inégalité d’accès.

  • Avez-vous des propositions pour mieux faire connaitre les droits existants, construire de vrais soutiens?
  • Les usagers notamment les plus fragiles peuvent se voir refuser des droits pour diverses raisons sans avoir de réels recours pour faire entendre leur point de vue
  • Quelles propositions pouvez-vous faire pour améliorer cette situation ?

 

  • L’immigration est un phénomène qui interroge nos valeurs de solidarité et qui s’enracinera dans la durée.

Tout être humain a le droit de pouvoir se loger, s’habiller, se soigner, se nourrir, s’éduquer, se former …en toute dignité.

  • En complémentarité avec d’autres institutions et partenaires, quelles dispositions concrètes comptez-vous prendre pour apporter des réponses rapides à ces drames humains ?
  • Quelles solutions pour mettre à disposition un hébergement d’urgence pour les déboutés du droit d’asile,  « les migeurs » et personnes dont le titre de séjour n’a pas été renouvelé et qui se trouvent privés du droit de se loger et de travailler pour payer un loyer et subvenir à leurs besoins vitaux?

 

  • Les enjeux environnementaux, les atteintes à la biodiversité et au climat, demandent un engagement de tous, ici et maintenant.
  • Nous aimerions connaitre vos propositions en ces domaines.
  • Seriez-vous partant pour signer et vous engager à mettre en œuvre le « pacte pour la transition » avec ces 32 propositions proposées par la LDH et de nombreuses organisations ?

 

  • La démocratie locale.

 La démocratie, ce n’est pas seulement pouvoir dire ce qu’on pense ; c’est pouvoir dire, être entendu, construire ensemble.

  • Avez-vous des propositions innovantes pour aller au-delà des simples constats?
  • Formuler des alternatives passe par un bon usage de la démocratie au plan municipal.

Le sentiment prévaut que la parole des citoyennes et des citoyens est de peu de poids.

  • Comment comptez-vous impliquer les citoyens.nes pour les associer et partager les décisions ?
  • Toutes les formes de discrimination sont intolérables.
    • Comment, ensemble, mettre fin à toutes les agressions sexistes, racistes, antisémites, xénophobes, qui sont commises? Quelles initiatives à prendre?
  • La laïcité protège la liberté des croyants et des non croyants.
    • Comment faire vivre cette valeur fondatrice du pacte républicain ? Quelles actions envisagez-vous de mettre en place ?

 

  • Les libertés publiques et la sécurité des habitant.e.s sont des défis à relever.

La sécurité se construit principalement dans des pratiques sociales.

  • Quelles actions souhaitez-vous mettre en place en matière de sécurité publique et du contrôle du recueil des données ? Que pensez-vous de la mise en place d’un dispositif d’évaluation indépendant ?
  • Souhaitez-vous mettre fin au dispositif des « voisins solidaires » (panneaux avec un œil vigilant) et aux caméras de vidéo-surveillance ?
  • Quels services publics, rénovés, innovants, impliquant les citoyens.nes souhaitez-vous développer pour renforcer les pratiques sociales, les solidarités, la prévention et la sécurité?

 

Association citoyenne, la LDH s’attache à participer (avec d’autres) à la construction d’une société plus juste, plus humaine et solidaire. Les défis à relever par notre association dans le cadre des droits de l’Homme notamment en direction des publics les plus fragiles sont nombreux et votre soutien est attendu.

Par ces quelques questions posées et réponses sollicitées, nous espérons apporter notre contribution citoyenne et venir enrichir le débat démocratique qui va s’engager. C’est dans ces échanges démocratiques que se construit le « vivre ensemble ».

Une réponse de votre part avant le 15 février 2020 serait appréciée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *